Road Trip: Phaistos, Matala, Agios Pavlos, Triopetra en Crète

Matala Beach
Matala Beach

This post is also available in: Anglais

Cela faisait plusieurs mois que j’attendais avec impatience notre périple de quatre jours en Crète. En sachant que nous accosterions à Héraklion (on aurait pu arriver à La Canée mais nous y avions déjà été l’an passé), j’ai organisé tout mon circuit autour de cette ville, de sa région et de Réthymnon. J’ai souhaité me concentrer tout particulièrement sur le sud de Réthymnon car c’est un endroit avec des plages incroyables, des panoramas sauvages et qui est resté encore très à l’abri du tourisme de masse. Agios Pavlos et Triopetra sont vraiment des lieux rêvés pour la relaxation, la bonne nourriture et les activités culturelles.

view from Pireaus
view from Piraeus

Jeudi après-midi, tout de suite après le travail, nous sommes rendus au port du Pirée pour embarquer à bord d’un navire de nuit en direction d’Héraklion. La Crète fait partie des îles où une voiture est obligatoire pour tout voir. Il existe un grand nombre d’agence de location de voitures sur place et elles proposent même de venir vous chercher à l’aéroport ou au port. Pour ce voyage, nous sommes partis avec notre propre véhicule et loué une cabine de nuit. Nous avons pensé que ce serait mieux pour arriver en pleine forme et parce que Charlie, notre chien, faisait partie de l’escapade. A chaque fois que nous voyageons en Grèce, il nous accompagne

Le bateau a accosté au port d’Héraklion à 7 heures du matin et nous avons pris la direction du sud de la Crète en traversant Míres, Timbaki et jusqu’à arriver au site archéologique de Phaistos, à environ une heure de route.

church of St.George of Phalandra
church of St.George of Phalandra

Phaistos, qui est resté habité de la période du néolithique jusqu’au 15 ème siècle avant J.C, fut un centre névralgique de la civilisation minoenne. Toutes les inscriptions qui ont été mises à jour sur le site archéologiques de Phaistos sont de type linéaire A, un code resté indéchiffrable longtemps, mais ayant abouti du déchiffrement du linéaire B au moment des fouilles de Knossos (4ème journée de notre road trip). La découverte la plus importante sur le site, fut le disque de Phaistos, qui peut être admiré au musée archéologique d’Héraklion, parmis d’autres trouvailles (4ème journée de notre road trip). Sur place, les monuments les plus importants sont l’église vénitienne de Saint-Georges de phalandra. Cout du ticket: Tarif plein 4 € et tarif réduit 2 €.

Après avoir déambulé pendant une heure dans le site archéologique, nous nous sommes dirigés vers la station balnéaire de Matala, à à peine 15 mn de voiture. Cette plage est devenue très célèbre dans les années 60, lorsque des hippies du monde entier sont venus s’installer dans les innombrables grottes qu’on y trouve. En fait, ces grottes sont d’anciens caveaux datant des époques romaines et chrétiennes. Matala est une station balnéaire très mignonne avec des hôtels, des restaurants et des bars pouvant s’adapter à tous les gouts.

Matala Beach
Matala Beach

L’étape suivante de notre itinéraire était la station balnéaire d’Agia Galini. Il y a plus de vingt ans que je n’étais pas retournée là-bas, et la ville était alors à son apogée. Pour ne rien vous cacher, je n’ai pas particulièrement aimé cet endroit. Mais dans les bons côtés, il faut quand même signaler que la plage d’Agia Galini est belle. Dans le petit port, on peut apercevoir un énorme rocher. Il y a aussi le monument de Dédale et Icare. Dans la mythologie, le roi Minos avait emprisonné Dédale et son fils Icare mais ils sont parvenus à s’échapper. Ils arrivèrent à Agia Galini, et là, à partir du haut de la falaise, ils prirent leur envol vers la liberté grâce à leurs ailes en plumes collées à la cire.

Agia Galini beach
Agia Galini beach

Notre dernière étape se situait à Agios Pavlos, une zone très calme proche de la mer. Nous avions prévu de passer deux nuits à cet endroit. Agios Pavlos possède deux plages: la principale est aménagée avec des parasols et un bar de plage (très calme); la seconde possède une énorme dune de sable facile à descendre mais un peu plus dure à remonter. C’est la mieux placée pour contempler le coucher de soleil et c’est aussi ma préférée. Agios Pavlos est vraiment un lieu très serein et il n’y a que quelques chambres à louer, 2 tavernes et un bar de plage très calme.

Agios Pavlos sand dunes beach Crete
Agios Pavlos sand dunes beach Crete
Me and Charlie at Agios Pavlos beach Crete
Me and Charlie at Agios Pavlos beach Crete

 

Dans la continuation de Agios Pavlos il y a une région appellée Triopetra qui dispose d’une longue plage de sable dominée par trois rochers vraiment incroyables. Les deux zones sont vraiment calmes, avec une beauté sauvage et des paysages à couper le souffle. Triopetra est également connue dans le monde entier pour l’énergie qu’on y trouve et cela en fait un endroit idéal pour le yoga. D’ailleurs, le domaine héberge un centre de yoga.

beach next to Triopetra
beach next to Triopetra

Pour notre première soirée, nous avons diné dans une taverne appelée Apanemia sur la plage de Triopetra. La cuisine était concoctée à partir d’ingrédients locaux et le résultat était à la fois savoureux et bon marché. Je recommande vraiment cette adresse. Dans la région il existe une autre taverne mais elle ouvrait plus tard.

Notre premier jour en Crète s’est terminé avec un verre sur le bar de la plage d’Agios Pavlos.

Restez connectés pour suivre la suite de nos aventures du deuxième jour qui nous mèneront à Plakias pour l’équitaion, aux anciens monastères de Preveli, sur la plage de Preveli et sa forêt de palmiers et bien plus encore…

Avez-vous déjà visité cette partie de la Crète? Comment l’avez-vous trouvée?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.