Découvrir la région de Pella, en Grèce, le lieu de naissance d’Alexandre le Grand

Exploring the area of Pella, Greece

This post is also available in: Anglais

Pella se situe en Macédoine centrale, dans le nord de la Grèce, dans une région à la fois montagneuse et rocheuse. Elle est réputée pour ses pommes et ses cerises, deux fruits qui poussent très bien dans les terrains rocailleux. L’appellation Pella provient du nom grec Pella qui signifie pierre ou d’apella qui signifie clôture de pierre.

L’ancienne Pella, était autrefois la capitale de l’ancienne Macédoine, le lieu de naissance d’Alexandre le Grand et de son père Philippe de Macédoine. Dans l’Antiquité, Pella était un port stratégique, relié au golfe par une anse très étroite. Durant les 5èmes, 4èmes et 3èmes siècles avant notre ère, c’était l’une des villes les plus grandes et les plus prospères, qui a connu son envol sous Cassandre et Antigone. Au 2ème siècle avant J.C la ville a été saccagée par les Romains, et bien que la ville soit restée une capitale, la plupart de ses trésors ont été transférés à Rome. Auguste fit de Pella une colonie romaine, mais elle ne tomba jamais totalement sous l’emprise romaine et finit par décliner.

Au cours du 19ème siècle, des explorateurs ont découvert de nombreuses ruines archéologiques. Les fouilles plus récentes ont débuté en 1953, et ne se sont jamais arrêtées depuis. Le tombeau le plus important de tout le pays a été découvert par un fermier en 2006 ; il s’agit de la tombe d’une ancienne famille macédonienne datant du 2ème ou 3ème siècle avant notre ère. Aujourd’hui, les visiteurs peuvent admirer les ruines de l’ancienne ville, comprenant l’agora, les bains, le palais et bien plus encore.

Que faire à Pella, en Grèce

1. Découvrir la capitale Edessa

Edessa

La capitale de la région de Pella se nomme Edessa, et se situe dans la partie nord de la zone macédonienne centrale. De par sa position stratégique à l’entrée de la Via Egnatia des des monts Pindus, elle a été l’une des anciennes capitales de l’Empire. Edessa a connu son apogée sous les Grecs, puis disparu durant une longue période de l’histoire et réapparu au cours du 11ème siècle. Dû à son emplacement stratégique, la ville a fait l’objet de multiples batailles et c’est sans doute pour cette raison qu’on y trouve de nombreuses ruines archéologiques à explorer.

Le parc des chutes d’eau d’Edessa

En plus de ses remparts hellénistiques et de ses anciennes fortifications militaires, Edessa est également réputée pour ses chutes d’eau. La chute Karanos, la plus haute du pays avec ses 310 mètres, est l’atout majeur de ce parc de cascades qui se trouve à l’extrémité nord-est de la ville. La promenade jusqu’aux chutes permet de profiter d’une vue panoramique sur la vallée de Logos et sur la cascade. Dans ce parc, il existe 11 autres chutes impressionnantes qui méritent toutes d’être admirées.

Errer dans le quartier aristocratique Varosi, situé dans la vieille ville

Formé par la citadelle et l’ancienne ville, le quartier de Varosi est l’un des plus anciens d’Edessa. C’est véritablement le noyau originel de la ville et de récentes fouilles archéologiques ont démontré l’existence de l’ancienne acropole de la ville. Les maisons traditionnelles de Varosi illustrent merveilleusement bien l’architecture macédonienne, tandis que les remparts du château rappellent aux visiteurs la riche histoire de Varosi.

Visiter l’église Byzantine “L’assomption de la Vierge Marie”

L’Assomption de la Vierge Marie, également connue sous le nom de cathédrale byzantine, est située dans le quartier de Varosi, entre la maison de l’archevêque et l’ancienne école. Connue à l’origine sous le nom d’église Sainte-Sophie, la cathédrale est une basilique à trois nefs construite durant le 14ème siècle sous la dynastie Palaiologi, juste avant l’invasion turque. Lors de la conquête ottomane, l’église a été rebaptisée afin d’éviter d’être transformée en mosquée, comme tant d’autres églises byzantines.

Les fresques les plus anciennes datent de 1380 et les plus récentes du 17ème siècle. L’œuvre majeure de la cathédrale est l’icône en bois gravée datant du 13ème siècle et réalisée par le peintre Apostoli Loggianou Vodenioti. Comme beaucoup d’autres églises byzantines, les colonnes réutilisent ici des morceaux de colonnes provenant de diverses autres églises et structures.

L’ancienne Edessa

Bien avant Aegae et Pella, l’ancienne Edessa fut la première capitale de l’Empire macédonien. Des fouilles ont permis de révéler la ville d’origine, celle qui a prospéré dans les premiers siècles avant notre ère et même au début de celle-ci. Au début de notre ère, Edessa possédait sa propre monnaie. Son emplacement stratégique sur le trajet de la Via Egnatia lui a permis de devenir une place forte à l’entrée des montagnes, un état qui a perduré à l’époque des Normands et même plus tard sous l’Empire Nicéen. Comme tout le reste de la région, elle est tombée aux mains des Turcs durant la révolution ottomane.

Visiter le musée de l’eau en plein air

Le musée de l’eau en plein air d’Edessa abrite certains des anciens moulins à eau qui alimentaient les ateliers de la ville au début du 20ème siècle. Le musée est conçu pour illustrer l’histoire de l’énergie hydraulique depuis l’époque préindustrielle jusqu’au début des années 1900. L’espace Mill et le Cannavourgio constituent le musée, qui comprend deux moulins à farine, des machines à moudre, un moulin à eau et un moulin à sésame, tous deux équipés et opérationnels. Dans l’une des minoteries, on peut observer un aquarium avec des poissons du lac Agra-Nissi à Vretta, et c’est le seul aquarium d’eau douce de tout le pays.

2. Se baigner dans les bains thermaux de Pozar

photo credit: Pass2Greece

Si vous souhaitez vivre une expérience unique de SPA et d’eaux curatives, il faut impérativement visiter les thermes de Pozar . Situées au pied du Mont Voras, les thermes (également connues sous le nom de Loutraki Aridaias) comprennent 48 bains individuels, 6 piscines intérieures, une piscine extérieure, des hammams, un jacuzzi, et un spa thérapeutique. On y propose également des activités de plein air, comme de la randonnée, de l’alpinisme, de la spéléologie ou encore des observations d’oiseaux, dans la nature sauvage environnante.

3. Slalomer dans la poudreuse à la station de ski de Kaimaktsalan. 

La station de ski de Kaimaktsalan est située sur le Mont Voras, à 40 km d’Edessa. Depuis son sommet, culminant à 2 480 m au-dessus du niveau de la mer, on peut voir jusqu’au golfe Thermaikos, le pic du mont Olympos et le lac Vegoritida. Que vous soyez skieur, surfeur ou simplement snowboarder, vous pourrez tout pratiquer ici. Et une fois terminé, vous aurez tout le loisir de vous détendre dans le chalet situé au pied des pistes.

4. Se reposer dans le village d’Agios Athanasios

Agios Athanasios est un village en pierre traditionnel situé dans les montagnes à Kaimaktsalan, juste à côté de la station de ski. C’est une belle illustration d’architecture macédonienne, car la majeure partie de la ville est composée de maisons en pierre avec des tuiles. Agios Athanasios est considéré comme l’un des plus beaux villages de montagne de toute la Grèce. Le village est très fréquenté en hiver avec des visiteurs venant ici pour profiter de la station de ski.

5. Le site archéologique de Pella

Pella, bâtie en tant que ville portuaire à la fin du 5ème siècle avant J.C était autrefois l’un des centres politiques et culturels les plus importants de Grèce. Son emplacement était idéal, grâce d’une part à des terres fertiles, mais également à une position stratégique sur la côte pour la défense et le commerce marchand. Alexandre le Grand est né ici en 356 avant J-c, au moment où la ville commençait à s’épanouir. Vers la fin de la période classique (5ème et 4ème siècles avant J.C), Pella était devenu une cité animée possédant un plan urbain  hippodamien (vu également à Priène et Miletus en Turquie). Si la ville a rapidement grandi sous Philippe 1er et Cassandre durant l’époque hellénistique, elle a atteint son apogée sous le règne d’Alexandre lui-même. De multiples fouilles ont mis au jour des vestiges d’une ville prospère et en constante évolution pour cette époque, comprenant les fondations d’un forum, des ruines de sanctuaires, les ruines d’un palais complexe, des résidences privées, des mosaïques, des fresques murales et des poteries.

Les premiers voyageurs qui ont découvert Pella remontent au 18ème et 19ème siècles et non à l’époque côtière. En effet, les dépôts alluviaux et les mouvements fluviaux ont tellement modifié le littoral que Pella se trouve à 23 km à l’intérieur des terres. En se basant sur des textes anciens, ils ont pu faire une description de la ville. Les fouilles modernes ont mis au jour une grande partie des ruines classiques et hellénistiques. La conservation et les fouilles sont en cours et se concentrent dorénavant  sur la restauration du site ainsi que sur l’importance de la région dans son ensemble.

6. Le musée archéologique de Pella

Situé au nord-est du site archéologique, le musée de Pella retrace l’histoire de Pella et de son site archéologique. Conçu avec un atrium central, à l’image des maisons péristyles de l’ancienne Pella, le musée est divisé en salles thématiques destinées à illustrer la vie quotidienne des habitants de Pella ainsi que l’importance culturelle et administrative de la ville.

Les visiteurs du musée peuvent admirer les impressionnants sols en mosaïque de la maison de Dyonisos, ou la maison de l’enlèvement d’Hélène sur les murs de la première salle. On les invite à découvrir la vie quotidienne de la ville à travers des meubles, des vêtements et bien plus encore. Dans la seconde salle, celle qui décrit la vie publique, les visiteurs peuvent admirer des objets de l’agora, comme des vases en terre cuite, des pièces de monnaie, des poteries, etc. La troisième salle met en valeur ce qui a trait à la religion, avec des objets découverts dans les sanctuaires fouillés. Les trouvailles funéraires constituent la quatrième salle, où les visiteurs peuvent s’informer sur les rites funéraires et les rites de crémation de la Grèce antique. Enfin, la cinquième salle présente aux visiteurs Alexandre le Grand, l’un des plus importants souverains grecs, et son palais.

7. Le club de vol en planeur d’Edessa

Pour une expérience vraiment unique, faite une halte au club de planeurs d’Edessa. Vous pourrez y observer des planeurs ou des avions sans moteur tenir en l’air par le biais des courants naturels. Les clients ont la possibilité d’organiser des vols en contactant l’Edessa Gliding Club. Les vols ont lieu du premier dimanche d’avril au dernier dimanche d’octobre et uniquement le dimanche.

8. Le musée du folklore de Giannitsa

Le musée du folklore est conçu pour mettre en valeur les traditions et l’histoire locale des Macédoniens des 19ème et 20ème siècles qui vivaient dans la région du lac Giannitsa. On y présente des artefacts comme des chaudrons et des plaques à pâtisserie, des herminettes ou encore des vêtements traditionnels (vêtements de tous les jours et vêtements de cérémonie). Le musée met également en lumière les guerres de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème  siècle en Macédoine, ainsi que les guérilleros qui ont vécu dans cette région.

9. Le marécage de Vrita et le lac Vegoritida

Il faut vraiment visiter la zone protégée de Vrita, qui ne se trouve qu’à 6 kilomètres de la ville, dans la région montagneuse du Kaimaktsalan. Les marécages sont l’un des meilleurs endroits pour l’observation des oiseaux rares. Vous pourrez y croiser des espèces en voie de disparition comme le petit blongios et le canard rouilleux, mais aussi y observer d’autres oiseaux comme des cygnes ou des poules d’eau. Pas très loin, vous verrez le lac Vegoritida qui est le second plus grand lac du pays. Il fait également partie du réseau NATURA 2000 en raison de la pléthore de volatiles et de poissons qui y vivent. Vous aurez la possibilité de faire du kayak, du kitesurf, de la voile ou encore de visiter certains villages du bord de lac.

Ou se restaurer à Pella

Cafe Restaurant Evora

Nous avons particulièrement apprécié le savoureux petit déjeuner composé de confitures maisons et de crêpes fourrées aux fruits frais pris au café- restaurant Evora dans le village de Panagitsa. Cet endroit possède une vue imprenable sur le lac Veggoritida.  Juste après le petit déjeuner, nous sommes allés faire une petite randonnée dans les environs pour admirer les magnifiques chutes d’eau.

Restaurant Kalyves

Dans le centre du village d’Aghios Athanasios village, nous nous sommes régalés d’un déjeuner fantastique au restaurant familial Kalyves. Notre menu comprenait de la salade fraîche, du sanglier aux cèpes sauvages et du kritharoto aux champignons sauvages.  

Restaurant Kokkino Piperi 

Après nous être détendus aux thermes de Pozar, nous avons pris la direction du restaurant Kokkino Piperi tout proche et dans lequel nous avons pu déguster un repas traditionnel composé de produits locaux.

Katarraktes restaurant à Edessa

Si vous êtes à la recherche d’un bon restaurant proche des cascades d’Edessa, le Katarraktes et une excellente option. Cet endroit sert des des recettes traditionnelles avec une touche de modernité. 

Glykanisos restaurant

Glykanisos est situé dans le centre de Giannitsa et sert des fruits de mer frais, poissons et autres plats traditionnels. 

Ou séjourner à Pella

Hagiati Guesthouse – Edessa

Hagiati Guesthouse est l’une des maisons d’hôtes macédoniennes les plus authentiques de tout la Grèce. On ne trouve que sept chambres dans ce charmant hôtel boutique, mais toutes décorées avec des matériaux naturels et du mobilier traditionnel, et complétées par des installations modernes.

Leventis Art Suites – Panagitsa

Les chambres du Leventis Art Suites sont situées au pied du Mont Voras, à proximité de la station de ski et des thermes de Pozar. Toutes les chambres sont décorées avec des fresques, des plafonds peints à la main, de riches brocarts, et bien plus encore. Elles sont meublées d’antiquités, illuminées par des lampes d’époque, ornées de tapis et de tissus traditionnels et possèdent toutes une grande quantité d’objets artistiques. En plus de l’architecture et des sculptures de l’hôtel, on y trouve un musée privé avec plus de 2 000 expositions, dont un grand choix de caméras. Si vous n’avez pas la possibilité de séjourner ici, venez simplement prendre un café pour admirer tous ces trésors.

Pella est une région vraiment unique en Grèce, très éloignée de la ville animée d’Athènes ou des îles grecques hypnotiques, mais elle est aussi ancienne que la terre elle-même. Un voyage ici vous fera découvrir les merveilles de la vie traditionnelle macédonienne ainsi que la riche histoire et les vastes expériences des régions de la Grèce du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.