Que faire à Kavala, en Grèce

Kavala Greece

This post is also available in: Anglais

Kavala est une belle ville située sur la côte nord de la Grèce. C’est également un port maritime important de la baie de Kavala. Le centre-ville, près du port de plaisance, se caractérise par de beaux boulevards ouverts, des parcs et d’élégants bâtiments.

Cette jolie ville vallonnée est aménagée comme un amphithéâtre autour du port. Depuis la marina et le port, les vues sont magnifiques avec notamment un incessant va et vient de bateaux de pêche et de ferry-boats. Au-delà on peut apercevoir la baie scintillante et, plus loin, Thasos, une île verdoyante et luxuriante.

À l’est, une péninsule couronnée par une magnifique forteresse byzantine borde le port. Il s’agit de la vieille ville de Kavala – appelée « Panagia » (Sainte Vierge). C’est tout à fait charmant, et très représentatif de l’architecture traditionnelle en raison de ses étroites et très longues ruelles pavées. 

Les habitants de Kavala sont très fiers de leur jolie ville, qu’ils surnomment parfois le « Monaco de Grèce » en raison de sa géographie spectaculaire et de son littoral. Toutefois, malgré ses nombreux atouts, Kavala n’est pas encore envahie par le tourisme de masse. Cette ville possède beaucoup de caractère et d’authenticité, une beauté intacte et cela en fait une découverte d’autant plus merveilleuse pour tout visiteur.

Nous avons fait une belle promenade dans Kavala grâce à Kavala Tours, durant lequel nous avons beaucoup appris sur l’histoire de la ville et visité les principaux sites touristiques.

Histoire de Kavala

Kavala possède une histoire riche et fascinante. Ce nom moderne de la ville est une adaptation de Cavalla – qui fut son nom durant de nombreuses années. On suppose que c’est une dérivation du mot italien utilisé pour nommer le cheval. Mais Kavala a eu également d’autres noms au cours de son histoire.

À l’origine, au 7ème siècle, la ville a été fondée sous le nom de « Neapolis » (ville nouvelle) et c’était une colonie de Thasos, l’île qui se trouve juste en face. Ce sont les riches mines d’or et d’argent des montagnes voisines qui ont attiré les Thasiens au point de la coloniser. Plus tard, la ville a récupéré son indépendance. Pendant les guerres du Péloponnèse, les Spartiates et les Thasiens assiégèrent Neapolis, mais la ville resta fidèle à Athènes.

À l’époque romaine, Kavala était également une ville d’envergure. Devenue une civitas de la République romaine en 168 av. J.-C., elle fut traversée par la via Egnatia, ce qui lui permit d’étendre son commerce.

Kavala – qui était encore Neopolis à cette époque – est devenue une ville extrêmement importante pour la communauté chrétienne. C’est ici même, en l’an 49 de notre ère, que saint Paul a posé le pied pour la première fois sur le sol européen afin de diffuser la parole du Christ.

Il est évident qu’un tel joyau – avec ses mines et son port naturel – était convoité par de nombreux conquérants. Kavala est devenue une partie de l’Empire byzantin. Durant cette période, la ville s’est vu donner un nouveau nom – Christoulpolis – pour refléter son identité chrétienne. L’empereur Justinien a également érigé une forteresse pour protéger la ville. Aux VIIIe et IXe siècles, la ville fut fortifiée pour se protéger contre les attaques de la Bulgarie.

Malgré tout, un peu plus tard au IXe siècle, les Bulgares ont quand même réussi à s’emparer de celle-ci ; puis à la fin du XIIe siècle, ils font place aux Lombards. Quelques années plus tard, les Catalans essaient de s’emparer de la ville mais échouent. Kavala fut alors de nouveau aux mains des Byzantins jusqu’à l’arrivée des Ottomans, en 1387.

Lors de leur occupation, les Ottomans ont détruit la ville – à l’exception de la forteresse – et l’ont reconstruite dans leur style, ce qui explique le fort caractère ottoman de la vieille ville. Sous l’empereur ottoman Soliman le Magnifique, le Grand vizir Ibrahim Pacha améliora la situation de la ville en construisant l’aqueduc qui existe encore aujourd’hui. Mehémet Ali, à qui on attribue la fondation de l’Égypte, est né à Kavala à la fin du XVIIIe siècle. On lui doit la construction de l’Imaret, l’un des monuments les plus impressionnants de la ville, bien en vue sur le versant de la vieille ville qui domine le port.

Vers la fin de l’ère ottomane, Kavala est devenue prospère grâce à l’excellente qualité du tabac cultivé dans la région. De cette époque subsistent encore de grands entrepôts ainsi que des hôtels particuliers de la belle-Époque. Après l’intégration de la ville dans la Grèce moderne, Kavala a accueilli un grand nombre de réfugiés venant d’Asie Mineure, ce qui lui a permis d’accroître sa main-d’œuvre et de développer davantage l’industrie du tabac. Vous pourrez en apprendre davantage sur cette phase intéressante de l’histoire récente de Kavala au Musée du tabac.

Que faire à Kavala

1. Monter au sommet du château pour profiter de vues imprenables sur la ville

Le château de Kavala se trouve au sommet d’une colline de la vieille ville. C’est un endroit magnifique à visiter, et il offre aussi des vues stupéfiantes sur la ville. Si vous êtes un marcheur, vous pouvez facilement y accéder à pied. Sinon, vous pouvez prendre un taxi qui vous déposera le plus près possible du château (les rues sont très étroites ici). Il existe une petite entrée au château de Kavala, et elle vaut vraiment le déplacement. Les vues depuis les remparts sont superbes. Mais pour profiter d’une vue imprenable, il vous faudra encore gravir les escaliers étroits et sinueux qui se trouvent à l’intérieur de la tour et vous mèneront jusqu’à la plate-forme panoramique située au sommet pour profiter ainsi d’une vue à 360 degrés.

Renseignements : 28 rue Isidorou. Ouvert de mai à septembre, de 8 h à 21 h, de 8 h à 18 h en octobre. Novembre – Mars 8:00 – 16:00, et avril 8:00 – 20:00. Pour vérifier ces heures, veuillez composer le (+30) 2510 838 602.

2. Visiter la maison et la statue de Mehémet Ali

Tout en haut de la colline, sur une place, se dresse une impressionnante statue équestre de Mehémet Ali. Sa maison se trouve juste à côté et c’est devenu aujourd’hui un musée. Cette statue est un cadeau de la communauté grecque d’Alexandrie, ville sur laquelle il régna, à sa ville natale

3. Prenez la direction du vieux phare de la pointe de la péninsule pour profiter d’un autre point de vue fantastique

Il n’y a qu’une très courte distance entre la statue de Mehémet Ali et le bout de la péninsule. À l’extrémité de celle-ci vous tomberez sur le phare et bénéficierez de vues imprenables sur la ville et sur la baie. La mer se trouve directement en contrebas et sa couleur est fantastique. Par beau temps vous pourrez apercevoir des gens se baigner entre les rochers.

4. Déambuler dans les ruelles de la vieille ville de Kavala – “Panagia”

Même si vous avez choisi de prendre un taxi, vous aurez encore de nombreuses promenades à découvrir. Les ruelles tranquilles de la vieille ville regorgent de secrets et de surprises, comme par exemple la mosquée Halil Bey. Cette mosquée datant du XVe siècle est construite sur les ruines d’une basilique chrétienne primitive, que l’on peut apercevoir à travers les carreaux du sol. En descendant la colline, vous traverserez ce quartier pittoresque et tranquille de la ville et vous pourrez admirer de charmantes maisons possédant des jardins d’arbres fruitiers et de fleurs.

5. Faire une visite – ou prendre un thé – à l’imaret de Mehémet Ali

L’imaret construit par Mehémet Ali a été magnifiquement restauré et fonctionne désormais comme un hôtel de luxe. Des visites guidées y sont organisées. Vous pouvez aussi choisir de venir découvrir la splendeur de cet hôtel unique en son genre en venant boire un verre ou même un déguster un thé très classe durant l’après-midi.

6. Visiter le musée archéologique de Kavala

À l’intérieur du musée Archéologique de Kavala, vous pourrez découvrir l’histoire de la ville à travers de beaux objets d’art, en commençant par des découvertes du néolithique. Vous pourrez admirer deux impressionnantes et intactes colonnes ioniques du temple du 5ème siècle av. J.-C. dédiées à la déesse Parthénos, qui fut la déesse patronne de Neapolis.  

Renseignements : 17, rue Erythrou Stavrou (près du centre). Du mardi au dimanche, de 8 h à 15 h (fermé le lundi). Entrée 4 € (2 € réduit) d’avril à octobre et 2 € (1 € réduit) de novembre à mars. (+30) 2510 222 335

7. Visiter le musée du tabac

Le tabac a longtemps fait partie de l’histoire et la culture de la ville et fut au cœur même de l’économie de Kavala pendant des décennies. Il règne dans ce musée une véritable atmosphère, et cela commence dès l’entrée avec le parfum des feuilles de tabac qui vous accueille. Vous allez pouvoir vous familiariser avec la culture et la transformation du tabac à travers des expositions d’outils, de machines, de balles de tabac et d’échantillons de tabac commercial. Les photographies mettent en valeur la vie des travailleurs, tandis que les cartes montrent les régions productrices de tabac dans la zone. Les amateurs d’arts graphiques apprécieront les présentoirs de paquets de cigarettes et de boîtes d’allumettes, qui évoquent une époque révolue.

Renseignements: 4 K. Rue Palaiologou (près du centre). Du lundi au vendredi, de 8h00 à 16h00, le samedi de 10h00 à 14h00 (de juin à septembre, le musée est également ouvert le jeudi de 17h00 à 21h00). Entrée 2 €, 1 € réduit. (+30) 2510 223 344

8. Visiter les anciens entrepôts de tabac et les belles demeures d’époque des négociants de tabac le long de la rue Venizelos

Juste à côté du musée du tabac, et plus particulièrement dans le quartier autour de la rue Venizelos  on peut admirer énormément d’entrepôts de tabac et certains des hôtels particuliers des marchands de tabac ayant résisté au temps. Les numéros 83 et 85 de la rue Venizelos sont de très bons exemples de ce type de demeures, car l’une restaurée et l’autre en ruines. Marianna, notre guide de Kavala Tours nous a expliqué que dans le passé, toute la rue était véritablement parfumée par l’odeur des feuilles de tabac.   

Sur la place Tobacco Worker, vous pourrez admirer l’entrepôt municipal de tabac datant du début du XXe siècle et possédant une façade vraiment élégante. Ce bâtiment a été construit à l’origine par le marchand de tabac ottoman Kizi Mimin.

9. Admirer l’aqueduc romain

Roman Aqueduct Kavala

Sous le règne de Soliman le Magnifique, le Grand vizir Ibrahim Pacha a fait construire un aqueduc qui a considérablement accru la prospérité de la ville. Cet ouvrage somptueux – construit de deux étages d’arcs de pierre – a été érigé entre 1520 et 1530.

Avec ses 270 mètres de long et ses 25 mètres de haut, cette impressionnante structure – toujours bien conservée – est l’un des principaux monuments de Kavala.

10. Visiter l’église de St Nicolas et la mosaïque de St. Paul

St Nicholas Church Kavala

Érigée en 1530, l’église Saint-Nicolas était autrefois la mosquée d’Ibrahim Pacha. C’est en 1926 que la mosquée a été transformée en Église chrétienne et puis en 1945 qu’elle a été officiellement dédiée à Saint Nicolas – saint patron des marins. Dans un café voisin de l’église, on peut encore admirer ce qui reste du hammam qui était utilisé par les Ottomans pour se préparer au culte dans la mosquée.

Sur l’un des côtés de l’église est exposée une impressionnante mosaïque. Elle représente la traversée par la mer de Saint-Paul de Troie et on peut le voir posant pour la première fois le pied sur le territoire européen ici, à Kavala.

11. Flâner au bord de l’eau avec les locaux

waterfront Kavala

La jetée de Kavala possède un charme pittoresque et un peu désuet. Elle est bordée de cafés et de tavernes et met à disposition quelques divertissements pour les enfants, dont une petite grande roue colorée. Les habitants aiment se promener ici en soirée en dégustant de la barbe-à papa ou du maïs en épi rôti sur les grills des vendeurs ambulants.

12. Se régaler d’un fabuleux repas de fruits de mer sur la marina. 

On trouve à Kavala d’excellents fruits de mer. Durant votre séjour, savourer un repas sur la marina en profitant d’une vue splendide sur le château est véritablement un must. Nous avons choisi le magnifique restaurant Psaraki et nous nous sommes assis juste en face des voiliers pour profiter d’un repas composé de plats à la fois classiques et modernes : sardines grillées, calamars frits, taramosalata blanc, couscous aux crevettes et une salade crétoise

 

13. Tester les Kourabies 

Les Kourabies sont des biscuits sablés à base de beurre, roulés dans du sucre glace onctueux. C’est plutôt une spécialité de Noël populaire dans toute la Grèce. Mais ici à Kavala, on les déguste toute l’année. Vous les trouverez dans de nombreuses pâtisseries de la ville et dans certains magasins qui ont fait des kourabies leurs spécialités.

14. Se baigner sur l’une des magnifiques plages du coin

La baie de Kavala possède à la fois une mer magnifique et de fabuleuses plages. En été, on peut choisir de se baigner sur la plage publique de la ville ou se rendre sur l’une des plages les plus populaires de la région, comme la plage du drapeau bleu Amolofi – une plage aménagée avec chaises longues et parasols. Pour une baignade plus sauvage, dirigez-vous vers Akrotiri Vrasida, située dans une petite crique entourée d’une végétation riche et de rochers spectaculaires.

Que faire dans la région de Kavala

Le site archéologique de Philippi  

Philippi – un site inscrit sur les listes du patrimoine mondial de l’UNESCO – est un site incontournable qui propose de nombreuses activités aux visiteurs. Philippes a été peuplé du IVe siècle av. J.-C. au XIVe siècle après J.-C et possède des ruines datant d’époques différentes. On peut y admirer diverses pièces assez fascinantes ainsi qu’un musée. Le site occupe une très grande superficie – vous aurez besoin de chaussures confortables pour vous déplacer librement dans les cailloux, et de l’eau à boire, lorsque vous trouverez un peu de répit hors du soleil. Mais ces ruines sont éclatantes, et le site est presque entièrement ouvert pour que vous puissiez vous promener sans entrave à travers des siècles de monuments voisins les uns des autres.

À l’origine– et comme Kavala – ce site a été colonisé par les habitants de Thasos en 359 avant J.-C. et nommé « Krinides » (sources). Trois ans plus tard, il fut repris par Philippe II de Macédoine, qui le rebaptisa d’après son nom. En plus des mines d’or avoisinantes, Philippi était stratégiquement importante, car la ville contrôlait la route qui reliait Neapolis (aujourd’hui Kavala) à Amphipolis, une route qui sera intégrée plus tard dans la Via Egnatia romaine. Philippi était également une ville importante pour le christianisme primitif. Philippi a été peuplée jusqu’au 14ème siècle.

Dès qu’on entre sur le site, on arrive au théâtre construit par Philipe de Macédoine. Il est toujours en bon état, à tel point qu’il accueille chaque année en juillet et Août, le festival de Philippi. 

Lorsque vous sortez du théâtre en passant sous une arche, un sentier vous mène à la plus grande des Basiliques Chrétiennes primitives. Quelques colonnes tiennent encore debout, et vous pourrez facilement voir le plan de l’église, une expérience émouvante. Les nombreux vestiges de beaux détails architecturaux laissent facilement imaginer la grandeur du bâtiment.

En face se trouve le grand Forum romain datant du IIe siècle de notre ère. Un peu plus loin, on tombe sur le complexe octogonal, construit au 4ème siècle et dédié à Saint-Paul. Cette église octogonale – on peut discerner la forme des ruines – est presque unique en Grèce. Des mosaïques décoratives géométriques de différentes couleurs de marbre survivent sous le soleil, et les mosaïques des sols intérieurs, plus complexes sont protégées sous un toit. 

Une fois passé le complexe octogonal, on arrive sur les vestiges des quartiers résidentiels avec des ateliers, des magasins et des thermes. À côté du Forum romain se trouvent les vestiges d’une autre basilique, près du marché romain datant du IIe siècle. La haute entrée voûtée et un mur de la nef de la basilique du VIe siècle ont subsisté,  et on peut y admirer de beaux détails architecturaux intacts.

 Un petit musée – un peu plus loin qu’une autre basilique- abrite de magnifiques trouvailles faites sur le site, dont des figures du fronton d’un temple du forum romain, qui témoignent de la splendeur passée de la ville.

Renseignements: Le site archéologique de Philippi se trouve à 18 km au nord de Kavala, à environ une demi-heure de voiture le long d’une belle route de campagne. Le site est ouvert 7 jours sur 7. Été 8:00 – 20:00, Hiver 8:00 – 15:00. L’entrée est à 6 €, 3 € de réduction. Le site ferme parfois sur certains jours fériés. Appelez le (+30) 2510 51625251 pour de plus amples informations.

Le baptistère de Lydia

Le Baptistère de Lydia est un autre site important à visiter si l’on s’intéresse à l’héritage chrétien primitif de la région de Kavala. Quand saint Paul posa le pied à Kavala, il parla aux Juifs qui se rassemblaient sur les rives du fleuve Zygaktis. Parmi eux, se trouvait Lydia, marchande de teintures pour tissus, et qui allait devenir la  première chrétienne d’Europe en étant baptisée par St Paul dans les eaux du fleuve. L’église actuelle a été construite en 1974. L’église est octogonale, avec des marches descendant vers un bénitier central. C’est un endroit populaire auprès des visiteurs chrétiens

Renseignements : Le Baptistère se trouve juste à côté du site archéologique de Philippi.

Les bains de boue de Krinides

Après une journée remplie de visites, quoi de mieux qu’un bain de boue pour se détendre et se rafraîchir. Les bains de boue de Krinides – à seulement 5 minutes de Philippi – sont des bassins d’argile thérapeutique profonds.

Hommes et femmes profitent des bains d’argile, séparés par un grand mur. Après une douche massante d’eau de source, vous vous immergez dans un bain d’argile. C’est un lieu très social et les gens adorent partager leurs anecdotes de guérison grâce à cette argile qui possède des propriétés curatives impressionnantes. Au bout d’une vingtaine de minutes, vous retirez la majeure partie de l’argile, en laissant une fine couche sécher au soleil, comme un masque pour la peau sur tout le corps. Puis, vous rincez l’argile restant avec une autre douche d’eau de source. Votre peau se sentira merveilleusement bien.

À la suite des bains de boue, vous pouvez, si vous le souhaitez, rendre visite à l’un des deux kinésithérapeutes qui prodiguent d’excellents massages, des traitements de réflexologie ou des immersions dans les baignoires thérapeutiques du XVe siècle. Il sera l’heure d’aller déguster un repas – le restaurant sur place, tenu avec fierté par Mme Mboumbou, est spécialisé dans d’excellentes spécialités maison cuisinées à base d’ingrédients frais locaux.

Renseignements: Les bains de boue de Krinides se trouvent à 17 km de Kavala et à 3 km du village de Krinides. Ils sont très proches du site archéologique de Philippi. Les bains sont ouverts du 1er juin au 15 octobre, de 8h00 à 17h00 tous les jours. (+30) 2510 831 388

Où séjourner à Kavala

L’hôtel Egnatia

Nous avons bénéficié d’un séjour confortable à l’hôtel Egnatia dans une belle chambre possédant une vue imprenable sur la ville et la mer. L’élégant bar sur le toit et le restaurant de l’hôtel propose une excellente cuisine et des vues encore plus spectaculaires. Nous avons vraiment apprécié la commodité d’avoir un stationnement gratuit juste à côté de l’hôtel. Le centre-ville n’est qu’à 5 minutes en voiture. C’est l’endroit le plus commode pour explorer la ville à pied ou en voiture et pour partir vers les nombreux sites touristiques des alentours.

Comment se rendre à Kavala

Depuis la France 

Aegean Airlines propose des vols à destination d’Athènes au départ de Paris, Strasbourg, Lille, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Nice et Lyon. À Athènes, vous pouvez prendre un vol de 50 minutes pour Kavala.

Depuis Thessalonique 

Vous pouvez également prendre l’avion pour Thessalonique, louer une voiture et vous rendre en voiture à Kavala. Le trajet de 150 km est très agréable et dure moins de deux heures. Il existe un bus al KTEL reliant Thessalonique à Kavala, avec plusieurs départs quotidiens. Les bus express vous amèneront au centre de Kavala en 2 heures.

 J’ai choisi de prendre l’avion d’Athènes avec Aegean et j’ai loué une voiture chez Hertz à l’aéroport. L’aéroport de Kavala se trouve à environ une demi-heure de route du centre-ville.

J’ai été invitée par Discover Greece mais les opinions exprimées ici sont les miennes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.